Nous sommes actuellement le Mar Août 14, 2018 12:45 pm

Les heures sont au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]





Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Compte-rendu de campagne : 86 milliards de neurones
MessagePublié: Ven Juin 29, 2012 1:41 pm 
Chevalier
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscrit le : Dim Sep 18, 2011 4:46 pm
Message(s) : 63
Bonjour,
J'ai commencé hier soir à jouer avec mes joueurs le scénario pour la Confrérie de l'Acier écrit récemment. http://dan.comb.free.fr/Scenario_86_mil ... xtaz93.rar

L'idée, c'est que mes PJ ont déjà fait 5-6 parties chacun avec moi, ils ont déjà joué un perso (voire deux) qui ont pu évoluer au travers de parties précédentes se déroulant sur la côte ouest, dans une ambiance très axée "survie". Ici, le scénario contraste totalement avec ce qu'il ont pu vivre durant leurs parties de jdr Fallout.

Leur faire mettre de côté leurs persos favoris, pour les obliger à créer des humains de la Confrérie de l'Acier, âgés de 18 à 25 ans (car recrues fraichement formées et envoyées dehors pour leur première mission) évoluant dans un cadre d'escouade au sein d'une armée très hiérarchisée a été dur à avaler pour eux au départ.

La création des persos pour les 5 joueurs a pris plus de 2 heures (un record !) car ils ont beaucoup discuté entre eux par rapport au choix des archétypes que je proposais et ont essayé de faire de escouade très polyvalente. De même, la base du background de leur perso était assez difficile a mettre en place car limitée par le faire qu'ils sont des militaires, élevés dans un bunker souterrain duquel ils ne sont quasiment jamais sortis, endoctrinés par une éducation très axés sur la gestion des technologies et des situations de conflit...Bref, ça pose quelques frontières aux possibilités de background, même si celle-ci peuvent être contournées.

Je leur ai ensuite fait un topo d'environ une heure sur l'époque jouée dans cette campagne, la situation géographique de l'Arkansas, le fonctionnement de la CDA...etc...

Finalement, voici les 5 personnages de l'escouade :

- Le Duc de Béril AKA "LAPIN" - Paladin, spécialiste des armes lourdes et blanches qui se la joue chef d'escouade, c'est un Mr Rapide, bien trop précipité dans TOUT ce qu'il fait (d'où le surnom). A la fois autoritaire et malveillant, il pense que tout peut se résoudre par la force.

- Rick AKA "LOUVEATEAU" - Chevalier touché par La Poisse! Il a du mal a être accepté par ses collègues, du fait qu'il est à la fois une recrue illégitime (enfant abandonné récupéré par un scribe de la confrérie dans les terres désolées) et qu'il porte la poisse à tout le monde ! Son surnom vient de son côté "Loup solitaire". Il déteste le combat au contact et préfère toujours se tenir à distance, armé d'un sniper. Il aime aussi secrètement les armes à projectiles anciennes telles que les arcs et arbalètes, qu'il a pu voir dans des livres, et rêve de pouvoir utiliser un jour.

- Lyra AKA "COTON-TIGE" - Eclaireuse de Petite nature plutôt tourné vers le combat à l'arme blanche et l'infiltration, on sait peut de chose sur elle, juste que du haut de ses 1m60 elle est fine et peut aisément se glisser entre deux pans de murs, d'où le "coton tige !" Ses collègues ont tendance à écorcher involontairement son surnom et à l'appeler cure-dent, courte-paille...etc...

- Michel AKA "LA MECHE" - Eclaireur de Petite nature passionné par tous les types de pièges et d'explosifs, il adore créer de ses mains des choses qui pètent ! Socialement, il est plutôt rejeté (boutonneux, roux, gaucher et 1m60 pour 75kg), il zozote et a du mal à imposer dans l'escouade ses décisions. Heureusement sa pote Lyra, l'autre éclaireuse du groupe, à tendance à ne pas écouter non plus les gros bourrins de l'escouade et à se lancer avec Michel sur des dynamiques tactiques sans attendre la décision du Paladin de l'escouade.

- Charlie'O'Donnel AKA "SCRIBOUILLARD" - Scribe, l'intello du groupe, spécialiste de tout ce qui touche au domaine de la réflexion et de la philosophie, il est aussi très habile de ses mains dans les domaines de l'informatique, de l'électronique ou de la mécanique. Il manque de charisme pour être reconnu à sa juste valeur mais ne manque pas de surprendre l'équipe de par sa réactivité dans les moments difficiles.

Le résumé de la partie arrive bientôt...


Haut
 

 Sujet du message: Re: Compte-rendu de campagne : 86 milliards de neurones
MessagePublié: Dim Juil 01, 2012 1:58 am 
Chevalier
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscrit le : Dim Sep 18, 2011 4:46 pm
Message(s) : 63
Résumé de la 1ère partie :

22 Juillet 2248 (6 ans après la chute de l’Enclave)
Un bunker, sous les ruines de Russelville – Arkansas


6 heures du matin. Une musique martiale, enclenchée par un technicien, se mit à sortir des haut-parleurs disséminés dans tout le bunker. C’est le réveil des troupes. Les soldats comme à leur habitude, étaient tous hors de leur lit en moins de 20 secondes habillés et prêts à suivre les ordres du jour.
Le Paladin Senior Jackson, était déjà dans le dortoir, prêt à cracher ses ordres sur ses troupes.

« Lapin, Coton-tige, La mèche, Louveteau et Scribouillard, c’est votre jour de chance ! Le haut-paladin Roberts veut vous voir dans son bureau immédiatement ! »

Les frères et sœurs de la confrérie finirent de faire leur lit et sortirent en rang du dortoir, pour se rendre directement en section QG. Le haut-paladin Roberts, imposant guerrier marqué au visage par ses années d’affrontement était là, l’air plus tendu que jamais.

« Entrez donc frères et sœurs. Je vous l’annonce de suite : aujourd’hui, c’est le jour où vous allez faire vos preuves ! Nous mettons en place une escouade mixte de paladins, chevaliers, scribes et éclaireurs pour une mission de la plus haute importance et c’est vous qui êtes les heureux élus ! Comme c’est à la fois votre première mission en dehors d’un simulateur, et votre première sortie de l’abri, sauf pour toi Louveteau, j’espère que vous saurez vous montrer efficaces et mettre de côté vos différents.
La situation est la suivante : il y a quelques jours nous avons envoyé l’équipe Storm, une de nos escouades d’élite composées de Paladins, au Centre d’Etude de l’Environnement, situé dans le parc naturel à proximité de Hot Springs. Cette équipe était censée y récupérer des données d’avant-guerre de la plus haute importance. »
Louveteau interrompit le haut-paladin « De quoi traitaient ces données plus précisément ? »
Celui-ci ne releva pas l’outrage « Tout ce que je peux vous dire, c’est qu’elles traitaient de la question des greffes inter-espèces : végétal, animal, humain et robotique et des transplantations génétiques. Les ingénieurs qui étudiaient l’environnement à l’époque étaient intéressés par la myriade de possibilité qu’offrirait une transplantation de gènes d’animal sur un humain, ou une greffe de membres humains sur des robots…etc…C’est ce qui a à l’époque donné naissance aux Robots-cerveaux. »

Les soldats répondirent par un silence à la fois professionnel et un peu perdu face à de telles abstractions scientifiques. Seul le scribe O’Donnel semblait imaginer tout ce que ceci pouvait représenter en terme de puissance militaire si des gens arrivaient à poursuivre ces expériences.
« Pour reprendre donc, cette équipe de paladins a disparue. Quelques heures après être entrée dans le centre d’étude, nous avons perdu son signal, la dernière émission indiquant qu’ils étaient toujours à l’intérieur. Votre mission est de vous rendre sur place, découvrir ce qui est arrivé à l’équipe Storm, et, s’il y a des survivants, les évacuer sain et saufs. Dans tous les cas, vous devrez achever leur mission en récupérant à tout prix les données de recherches se trouvant sur le terminal de la salle des serveurs du CEE. Vous aurez juste à charger ces données sur un holodisque afin de nous les rapporter. »

« Processus d’extraction ? coupa le Duc de Béryl, surnommé « Lapin » à cause de son empressement constant,
- Vous serez déposé de nuit en Vertiptère, près de Hot Springs, de l’autre côté de la rivière, car dans la zone du centre la région est trop vallonnée pour un atterrissage. Vous devrez traverser la rivière et marcher quelques kilomètres. Dès que nous aurons confirmation que vous avez récupérés les données et trouvé l’escouade, on vous enverra un Vertiptère pour extraction aux même coordonnées .
- Et au cas où on perdrait contact avec vous ? Ou si les choses tournent mal ? ajouta Lyra.
- Voici un message à ouvrir en cas d’urgence uniquement, vous saurez alors quoi faire » répondit le Haut-paladin en leur tendant une lettre cachetée, que Lapin fût le premier à saisir.
- Vous pouvez maintenant aller voir Lenny à l’armurerie pour recevoir votre équipement, vu la situation je vous ai débloqué un peu de matériel mais les ressources manquent, il faudra vous débrouiller avec ce qu’il y a. Bonne chance frères et soeurs ! Que vive l’Acier ! »

L’escouade ne se fit pas attendre, Lapin en tête, ils se dirigèrent vers l’armurerie, gérée par Lenny, un vieux fou qui avait perdu la tête suite à la bataille contre le Maître et ses super-mutants quelques années auparavant, en Californie. Ceux-ci l’avaient torturé pour connaitre l’emplacement du bunker de la Confrérie mais n’avaient pu lui faire cracher que des insultes, au prix cependant de sa santé mentale.

« Alors mes enfants ! Parait qu’vous sortez d’l’abri ? Le vieux Lenny a quelques bijoux pour vous, en espérant que ça vous plaira ! Lapin, je viens de réparer ce gros Flambe’s 450 avec quelques pièces de récup’ ! Il est un peu rouillé mais c’est une bête solide, ça devrait te permettre de faire griller quiconque approchera de l’équipe. J’ai pas beaucoup d’essence à te donner par contre alors utilise le avec parcimonie. Voilà aussi un pistolet à plasma au cas où. Chevalier Louveteau, tu vas m’aimer, j’ai un petit sniper pour toi comme je sais que tu n’aimes pas trop le contact. Et deux grenades à impulsion, on ne sait jamais. « La mèche », j’ai quelques mélanges pour que tu puisses faire de la dynamite, faudra juste que tu trouves un détonateur, et voici une claymore, un Stealth boy, et un marteau électrique au cas où t’aurais à te battre au contact. Coton-tige, ma petite éclaireuse, toi aussi prends un Stealth Boy, ces jumelles et ce marteau électrique. Et le dernier… Scribouillard ! Un pistolet à plasma pour toi avec deux chargeurs, par contre j’ai plus de matos informatique ou électronique en rab, juste ces quelques pièces de ferraille et de composants qui te permettront peut-être de bricoler deux-trois trucs. Ah ! Et prenez tous vos Pip-boy 3000, vous avez dessus une map interactive du secteur, un système de communication radio entre vous et la base, un compteur Geiger et l’affichage de l’endroit de la dernière émission de l’équipe Storm à l’intérieur du CEE. Voilà aussi deux stimpacks, pas la peine de demander plus c’est tout ce qu’il me reste, et 3 jours de ration pour chacun, même si j’espère que vous serez de retour avant, ou alors c’est que vous serez morts ! Ahahah… »

Chacun prit son équipement, toujours dans le silence, et grimpa à bord du Vertiptère dans l’Héliport souterrain. Une fois celui-ci démarré par les pilotes, la plate-forme se s’éleva comme un monte-charge vers la surface et sortit du sous-sol bunker pour laisser celui-ci s’envoler. Durant tout le vol d’une centaine de kilomètres, les membres de l’escouade n’échangèrent pas un mot.

Le vertiptère descendit enfin au ras du sol, tout l’équipe sauta de bord et se mit immédiatement en formation. Les éclaireurs, Lyra et Michel, alias « Coton-tige » et « La mèche » marchaient en tête à quelques dizaines de mètres devant le reste de l’équipe composée de « Louveteau », « Lapin » et « Scribouillard ». Ils arrivèrent au bord de la rivière, coulant toujours à flot malgré les années de sécheresse. Large d’une dizaine de mètres, elle dégageait une odeur nauséabonde et même dans le noir, celle-ci semblait avoir la couleur de cadavres en décomposition. Les compteurs Geiger de toute l’escouade se mirent à crachoter, indiquant un taux de radiation plutôt faible.

« Il va falloir traverser, j’espère que tout le monde se rappelle des cours de nage du simulateur ! » lança Lapin.
Les éclaireurs passèrent en premier. Ils arrivèrent sans peine de l’autre côté grâce à leur agilité. Le Paladin passa ensuite avec Louveteau. Il manquait d’équilibre, mais le poids de son armure dans une eau aussi peu profonde lui permettait de ne pas être emporté par le courant. Scribouillard, qui suivait péniblement, glissa sur une pierre au fond de l’eau, but la tasse et commença à être emporté par le courant, au moment où Lapin et Louveteau réagissaient de manière coordonnée pour le rattraper. Les éclaireurs au bord de l’eau firent une chaine et ils réussirent tous ensemble à le sortir de l’eau sans peine. Une fois tous passé, ils regardèrent en direction du CEE. On apercevait celui-ci dans la brume, au sommet de la vallée. Ils étaient à moins d’un kilomètre.

En approchant du centre, ils remarquèrent une légère fumée qui se dégageait de celui-ci en de multiples endroits. Le bâtiment était en ruine, le parking rempli de carcasses de voitures, comme ils s’y attendaient, cependant, il était aussi jonché de cadavres humains à différents stades de décomposition, et de carcasses de robots encore chauds. Il semblait y avoir eu des affrontements réguliers à cet endroit à travers les années, et le dernier en date semblait très récent. Il n’y avait qu’une porte pour entrer, et celle-ci n’était plus qu’un énorme trou de roquette. Lyra et Michel pénétrèrent à l’intérieur en premier.

L’accueil était désert, plein de paperasses et de déchets divers noyés sous les gravats. Scribouillard s’approcha du terminal et tenta d’en tirer quelque chose, mais il était définitivement grillé. A gauche, le couloir menait à la salle des serveurs, à droite, aux bureaux. A part ça se trouvaient des toilettes derrière l’accueil. Les éclaireurs prirent le couloir de gauche, pendant que le reste de l’équipe couvrait la sortie depuis l’accueil du centre. Lyra fût interpellée par un son de grésillement. Une sorte de bruit de court-circuit, au bout du couloir. En s’approchant, elle vit un Robot-cerveau au sol, à moitié détruit, qui tourna la tête vers elle :

« T-T-Trop tard…Ahaha ! Les D-D-Données sont avec nous. Elles appartiennent D-D-Désormais à la CRD ! Ahahah… » .

Ce furent ses derniers mots avant qu’il ne grille définitivement. Quand Michel leva les yeux, il vit qu’à quelques mètres derrière la carcasse, juste devant l’entrée de la salle des serveurs, se trouvaient les cadavres de trois des membres de l’équipe Storm. Ils semblaient avoir mené un rude combat contre les robots. Leurs armures étaient trouées, lacérées, carbonisées. Il était impossible de récupérer leurs armes ou des données de leur Pip-boy, ils avaient été massacrés.
Ce furent Scribouillard, Lapin et Louveteau qui entrèrent dans la salle des serveurs pendant que les éclaireurs restaient dans le couloir. Scribouillard ouvrit le terminal, mais celui-ci indiquait que les données des disques étaient corrompues. En bidouillant un peu les entrées de registre, il vit que celle-ci avaient été téléchargées puis supprimées quelques heures auparavant, par un robot dont le numéro de série était #6555AE8911#.
Impossible cependant de récupérer quoi que ce soit dans les archives de recherche du centre.

Les Pip-Boy de l’escouade se mirent à cracher un signal radio :

« Ici le Haut-Paladin Roberts, au rapport !
- Nous sommes dans le centre. Nous avons accédé au terminal des archives mais tout est corrompu, les données ont été téléchargées par un robot numéroté #6555AE8911# et détruites. Nous avons aussi retrouvé les cadavres de trois des membres de l’équipe Storm. On cherche encore les autres, répondit le Duc de Béryl.
- Bon sang ! Je vais voir ce qu’on peut faire pour retrouver qui est le robot qui se cache derrière ce numéro. Vous, continuez à chercher les autres membres de l’escouade, et surtout, retrouvez moi les données de recherche, il n’y aura pas d’extraction sans ces informations qui sont de la plus haute importance ! » vociféra le haut-paladin et coupant la communication.
Le trio décida de rejoindre les éclaireurs dans le couloir, mais en sortant de la pièce, un frisson parcourut l’échine de Rick, alias « Louveteau » : il vit en haut à droite de la porte un détecteur de mouvement, couplé à un détonateur à impulsion. Trop tard. Les trois soldats furent projetés à terre et secoué par une vague électromagnétique surpuissante. Le choc passé, ils virent que leurs Pip-boy et toutes leurs cellules énergétiques ou à micro-fusion avaient grillé.
« Merde ! lâcha Lapin, heureusement que les éclaireurs sont resté dans le couloir, sinon on aurait perdu tout contact avec la base ! »

Ils se dirigèrent de l’autre côté de l’accueil, dans le couloir qui menait au bureau. A nouveau, des carcasses de robots fumantes, et un silence de mort. En entrant dans la pièce, les éclaireurs trouvèrent les deux derniers soldats de l’équipe Storm : l’un des deux était entièrement carbonisé, on ne le reconnaissait qu’à l’épaisseur de l’armure qui avait fondu sur lui, et l’autre était tranché en deux au niveau du bassin, la scie qui avait fait ça devait être très puissante, elle avait forcément été actionnée par un bras mécanique… Scribouillard put récupérer 3 chargeurs à plasma sur le cadavre et en donna un au Paladin. Il démonta aussi ce qui restait du Pip-Boy d’un Paladin et répara le sien en un tour de main, provoquant des regards de stupéfaction de ses coéquipiers. Ils fouillèrent la pièce mais il ne s’y trouvait rien d’intéressant.

Recontactant le Haut-Paladin, ils expliquèrent leur situation.

« Et personne d’entre vous n’a eu l’intelligence d’ouvrir la lettre d’urgence ? » répondit-il avant de couper court à toute communication.
Ils ouvrirent donc la lettre, indiquant qu’ils pourraient trouver du matériel électronique dans une vieille station radio à l’Est de Pine Bluff, au cas où leurs Pip-Boy seraient défectueux.
Ils décidèrent alors de se replier prudemment hors du centre. Le Paladin ouvrait la marche.

Au moment de passer la porte du centre, il s’aperçut que la base était encerclée par cinq robots-cerveaux, alignés face au bâtiment à une dizaine de mètres de celui-ci. Impossible de s’échapper. Seul à traverser la porte, il tenta un dialogue, mais reçut pour toute réponse
« Exécution demandée ! » et un tir de fusil qui pénétra l’épaisseur de son armure de métal. Lyra activa instantanément son Stealth Boy et passa le pas de la porte. Inaperçue, elle longea le mur du CEE à l’extérieur pour se rendre sur la face Est de celui-ci. Louveteau ne se fit pas attendre pour réagir, ils allaient devoir trouver une autre issue pour sortir : heureusement, il avait remarqué le mur à moitié effondré dans la partie droite du bâtiment. Il suffisait de déblayer les pierres à moitié effondrées du mur pour qu’un trou dans celui-ci leur permette de glisser à l’extérieur, du côté où les robots ne se trouvaient pas. Communiquant par radio avec une extrême efficacité, Louveteau se mit à déblayer frénétiquement les gravats, pendant que Lapin fournissait un tir de couverture au lance-flamme.
Il grilla instantanément un robot-cerveau au premier tir. Se repliant au moment où il essuyait une rafale en réponse, il fût relayé par Michel, qui, réactif, posa sa claymore devant la porte d’entrée du CEE. Les robots qui entreraient auraient droit à une surprise. Pendant ce temps, Lyra, bénéficiant des effets de son Stealth Boy, put observer la zone Est de la base. Miraculeusement, une bouche d’égout se trouvait à deux mètres du mur à moitié effondré, celui-là même que Louveteau et les autres étaient en train de déblayer. Lyra, pour gagner du temps, essaya de soulever la plaque d’égout, mais elle ne réussit qu’à la relâcher immédiatement dans un grand fracas. Au même moment, les autres finissaient de déblayer les gravats : Louveteau se glissa dans le trou et tenta à son tour de soulever la plaque, qui lui retomba sur les doigts. Il n’y avait pas de temps à perdre en pleurnicheries, un robot-cerveau avait tout entendu et contourné le bâtiment, il se trouvait à quelques mètres d’eux.
C’est Scribouillard qui, contre toute attente, ajusta deux tirs de plasma bien placés sur le robot. Celui-ci répondit immédiatement d’une rafale, touchant gravement Louveteau à l’épaule qui s’écroula sous le choc. Un tir de plasma du paladin vint cependant à bout du robot, au moment où une explosion retentissait devant l’entrée du centre : Un autre robot avait déclenché la claymore.
Ils essayèrent tous ensemble de soulever la plaque, au moment où quelqu’un dit timidement
« Il n’en reste que trois ! On peut se les faire ! », et n’eurent aucune difficulté à la débloquer, se glissant rapidement le long de l’échelle pour pénétrer dans les égouts où ils ne pourraient être suivis par les monstres d’acier…



Suite de la première partie très bientôt...


Dernière édition par extaz93 le Mar Juil 10, 2012 2:36 pm, édité 1 fois.

Haut
 

 Sujet du message: Re: Compte-rendu de campagne : 86 milliards de neurones
MessagePublié: Jeu Juil 05, 2012 1:05 am 
Chevalier
Avatar de l’utilisateur
 Profil

Inscrit le : Dim Sep 18, 2011 4:46 pm
Message(s) : 63
[suite et fin de la première partie...]

Prenant le temps de souffler, et d’utiliser un stimpack sur Louveteau, l’équipe s’avança, s’éclairant à l’aide des Pip-Boy encore en état de fonctionnement. Ils ressortirent quelques centaines de mètres plus loin, au cœur de Hot Springs.
« Bon, qu’ezqu’on fait maintenant ? » demanda timidement Michel.
« Allons voir ce qui se passe en ville, il y a l’air d’y avoir deux types assis au coin du feu là-bas » répondit le Duc de Béryl avec toute l’assurance que lui procurait son lance-flamme.
Ils approchèrent de ce qui semblait être le centre de la ville, ou plutôt du camp. Ce qui était autrefois la paisible ville de Hot Springs n’était plus qu’un petit camp de réfugiés crasseux composé d’une dizaine de tentes et de maisons de tôle. Un brasero flambait au milieu de quelques chaises, dont seulement deux étaient occupées. Sur la première était assis un vieil homme au visage creusé qui tenait une guitare, et à qui la lumière des flammes donnait un air effrayant, et sur l’autre, son comparse dont on ne distinguait pas les traits, endormi sur sa chaise, une bouteille de whisky à la main.


« Qui va là ? Qui dérange le vieux Huntington à une heure si tardive ?
- Bonsoir, nous sommes de passage ici. On cherche un endroit où dormir pour la nuit. » engagea Lapin
-« Bah z’avez qu’à prendre la tente du vieux Sammy, il est pas revenu de chasse depuis des semaines, alors on peut dire qu’elle est libre.
-Vous n’auriez pas eu vent d’activités suspectes par ici ?
-De quel genre ? J’ai rien vu moi ! » se défendit Huntington,
-« Par exemple des robots…
-Nan, rien vu ! Laissez le vieux Huntington tranquille maintenant ! Si vous voulez avoir des informations z ‘avez qu’à passer à Little Rock, c’est la plus grande ville de l’état, là bas y’aura des gens qui sauront vous z’y répondre !
-Allez, si on allait se cousser ? » glissa Michel, sentant que Lapin commençait à s’énerver et risquait d’éventrer le vieillard pour avoir une réponse.

Celui-ci venait de toute façon de s’endormir sur cette dernière phrase. L’équipe se dirigea donc vers la tente libre, chacun consomma une de ses rations et prit quelques heures de sommeil bien mérité. Au réveil, ils contactèrent le haut-paladin par Pip-boy, pour demander des vivres et munitions supplémentaires. Quelques heures après, un Vertiptère passant au dessus de Hot Springs largua une caisse de rations, stimpacks et munitions. Le groupe décida ensuite de se mettre en marche en direction de la vieille station de radio, y récupérer quelques pièces supplémentaires et voir s’ils ne pourraient y trouver plus d’informations sur ce qui se passait dans la région.
Au bout de quelques heures de marche, au milieu des plaines encore fleuries de l’Arkansas, ils aperçurent quelqu’un à l’horizon. Un homme armé, accompagné d’une brahmine. Les éclaireurs s’approchèrent, suivis du Paladin, pendant que Louveteau se mettait en position de tir à distance, au cas où.
L’homme disait s’appeler, c’était un caravanier qui semblait bien démuni, il ne vendait rien que de la ferraille et de l’eau irradiée. Lapin, menaçant au premier abord, finit par lui proposer de l’escorter jusqu’à Pine Bluff, petite communauté où il pourrait faire son troc. Il lui promit même de lui offrir quelques pièces électroniques à leur arrivée si celui-ci leur montrait la meilleure route pour s’y rendre et daignait partager sa nourriture. Ils marchèrent à un bon rythme durant deux jours et demi. Le chemin fût paisible, excepté une rencontre avec deux Coyotes qui ne purent s’approcher du groupe à moins de cinq mètres avant d’être froidement abattus.
Arrivés à une centaine de mètres de Pine Bluff, le groupe décida de bifurquer vers la vieille station de radio. Le caravanier, réclamant son paiement en pièces électroniques commença à s’énerver. Lapin ne se le fit pas dire deux fois, et dans sa bonté légendaire, il abattit l’homme, laissant sa brahmine s’enfuir vers l’entrée de la ville en semant à tout va la ferraille et l’eau qu’elle transportait sur son dos…

En arrivant au pied de la station, les éclaireurs prirent à nouveau la tête de l’équipe, et entrèrent les premiers. Il s’agissait d’un bâtiment construit comme un château d’eau, avec au rez-de-chaussée un escalier en colimaçon menant à une unique pièce en son sommet.
Les éclaireurs en atteignant le sommet et alors qu’ils tendaient l’oreille, prirent conscience de la présence de robots-cerveau , sûrement ceux de la CRD.
Se cachant des deux côtés de la porte, armés de leurs marteaux électriques, ils attendirent que leurs camarades en bas des escaliers fassent diversion pour attirer les robots dans le piège.
Scribouillard tira en l’air, les robots-cerveaux sortirent de la pièce où ils se trouvaient et furent immédiatement assaillis par les deux éclaireurs qui abattirent leurs marteaux de toutes leurs forces, poussant les robots dans les escaliers. Ceux-ci churent de tout leur poids jusqu’au rez-de-chaussée du bâtiment, manquant d’emporter avec eux les autres membres de l’équipe restés plus bas, qui ne purent qu’éviter de justesse des blessures sûrement mortelles. La station était désormais à eux. L’équipe la fouilla avec tout son professionnalisme, mais mis à part les pièces pour lesquelles ils étaient venus, il n’y avait aucune information sur ce qu’avaient pu faire les robots dans ce bâtiment, ou sur ce qu’était la CRD.
Alors que Scribouillard mettait ses compétences techniques à rude épreuve en tentant une réparation des Pip-Boy de Lapin et Louveteau ; sans résultat probant, le haut-paladin demanda sèchement un nouveau rapport radio...


Haut
 

Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 messages ] 

Les heures sont au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]



Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de:
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group  

Traduction française réalisée par phpBB.fr